Intervention à “Ripostes” sur France 5

J’ai eu le plaisir d’être l’invitée de l’émission Ripostes (France 5, dimanche 7 octobre, 17h45) consacré au thème “Le Grenelle de l’environnement” et présentée par Serge Moati.
Les autres invités étaient : Nathalie Kosciusko-Morizet, Denis Baupin, Jean-Louis Etienne, Jean de Kervasdoué, et un certain Christian Gérondeau qui a écrit « L’arnaque écologique » un titre qui a le mérite d’annoncer la pensée de l’auteur.


L’équipe de Ripostes est pro, intelligente, chaleureuse (mais pas super écolo, ça devrait changer après l’émission, ils ont promis! 🙂 ), Florence Gimalac qui a préparé l’émission a de belles qualités humaines et intellectuelles.
A part ça ? Tout le monde était bien dans son rôle, moi j’avais pour mission de jouer le simple citoyen (et pas l’auteur de pamphlet ! grrrrrrr 🙂 ) et NKM était comme on dit « particulièrement en forme ! ».
Serge Moati m’a dit à la fin de l’émission “votre truc sur la goutte d’eau, c’est un moment de télévision”, j’ai compris que c’était un compliment.


VOIR L’ EMISSION :
Ce n’est pourtant pas ma tirade sur la goutte d’eau qui a retenu l’attention du zapping de Canal + du 8 octobre mais celle sur la télé : “La télévision peut changer le monde mais on ne change pas le monde en regardant la télévision”(c’est moi qui l’ai trouvé ! si!). Voir le zapping http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid1830-c-zapping.html
J’ai lu les commentaires des citoyens sur le site web de Ripostes, certains sont violents mais ils me parlent, notamment lorsqu’ils évoquent le contre-Grenelle dont nous n’avons pas parlé dans l’émission.


Nous étions majoritairement sur un plateau à incarner ce qui est « réaliste », donc comparer des solutions et non pas réévaluer le problème, et par là le fonctionnement économique et politique actuel est perçu comme un cadre inamovible. Une partie de moi, sans doute mon vieux fond universitaire, se résigne, je suis consciente que j’améliore mais ne change pas « les choses » : j’applique des rustines mais je ne change pas la roue.


Que fait-on de l’intelligence des intellectuels et chercheurs qui font le travail de re-penser notre monde actuel sinon la mettre de côté sous prétexte qu’elle est politiquement marginale ou trop théorique ? Qui a dit que penser devaient se limiter au cadre de la réalité ?


Je suis “dans le système” mais je suis pour que d’autres systèmes (ou non-systèmes justement) puissent être pensés et ne soient pas jugés. Cet anti-Grenelle était un des sujets prévus à l’émission, j’ai dit dans la préparation que je comptais le défendre même si j’étais pour le Grenelle, et au bout du compte…il n’est pas venu. Pourquoi? J’ai fait une conférence aux côtés de Paul Ariès (organisateur du contre-Grenelle) samedi à Valence, c’est une personne importante et virulente dont les médias ont tort de se priver. C’est utile d’entendre des gens qui vont “plus loin” que soi.


Petite précision pour finir sur le 4X4, je me suis mal exprimée, bon but est que les femmes cessent d’acheter des 4X4 et travailler sur les véritables raisons de cet achat, en fait une perception totalement erronée de la sécurité.
Voilà en vrac et de façon sans doute maladroite mes impressions suite à la lecture des commentaires.