Mon portrait en quatrième de couv de Libé

Y a vraiment de quoi en déduire que Ecologie et Arts Primitifs c’est comme Ecologie et Compagnie Pétrolière, deux mondes opposés…au moment où le quatrième pilier du développement durable est censé être la diversité culturelle!

Bon, un bouclier en peau d’hippopotame (ou d’éléphant, de girafe, de ce qui a la peau dure et pas loin de chez soi) c’est juste hyper archi connu, un incontournable des arts primitifs, un peu comme les masques quoi. Ca fait 80 cm de haut, de quoi se protéger en le tenant. Et ça parfume sec la pièce même deux siècles après, pas besoin d’aller chez l’Artisan Parfumeur (sûrement pas écolo du tout en plus).

Bon maintenant les armes sont mécaniques, tout ça c’est du passé, de l’archéologie, d’ailleurs c’est mon oncle archéologue qui me l’a offert. Voilà pour la crise obsessionnelle sur le bouclier en hippopotame de la quatrième de couv de Libé consacré à ma personne. Deux regrets pour ce portrait : que ça ne soit pas l’inverse, 90 % sur mon livre Ecolocash et 10% sur mon boulot, et surtout, les fuites sur ma vie privée.

Bon sinon passer pour un bulldozer j’ai l’habitude et parler en disant « c’est des top pompes » c’est vrai que ça ne peut être que moi. Je me demande bien comment j’ai pu écrire un livre. Ca me fait super plaisir de voir Michèle Rivasi qui à l’époque avait voulu m’embaucher chez Greenpeace (ça avait pas cartonné en interne comme idée) et Séverine Millet que j’ai connu quand elle pilotait la campagne de l’Alliance pour la Planète contre la pub.

Et Joël, mon vieux pote que j’ai connu à l’époque des dotcom et il avait lancé les achats groupés sur Internet, clust.com, y avait même le moyen de tous se grouper pour changer les produits, si c’était pas une idée de développement durable avant l’heure ça ! Mais le plus important, c’est que ça m’a valu un appel par Claude Allègre en personne. Pour couper court à la “grande gueule” qui ne le recevait pas avec les même courbettes que ses complices, il m’a dit au final “il n’y a pas de réchauffement climatique ! “. Ca a marché, la “grande gueule” a eu le sifflet coupé !

Voir la quatrième de couv de Libération [email protected]

58fea0b232711892dec8a841fa5dc66a.jpg